Écologie - Articles

Le petit guide du composteur bruxellois

Environnement Écologie

Chaque jour, le Belge moyen produit environ 1 kg de déchets ménagers. De nombreuses personnes visent à réduire leurs déchets, voire à n’en plus produire. Le compostage est une façon de retourner 20% de ces déchets à la nature, et à le traiter plutôt comme ressource que comme déchet. Petit tour des alternatives pour composter ses déchets, que l’on habite en appartement au 5ème étage ou que l’on ait un jardin.

Le petit guide de l'énergie verte

Démocratie Énergie Environnement Écologie

Il y a urgence en matière de lutte contre le réchauffement climatique. La maxime n’est pas nouvelle. Depuis les premiers cris d’alarme du GIEC, il y a plus de 20 ans, rien ne semble n’avoir changé. Si on regarde sur du long terme, le niveau de stabilisation de la température est proportionnel à la quantité cumulée de gaz carbonique passée et future que nous aurons émise. Le GIEC considère que si l’on veut « juste » une augmentation de 2°C, il faudra laisser sous terre plus de 80% des ressources aux énergies fossiles. Cet état de fait renvoyant directement à notre modèle de consommation. Quelle marge de manœuvre, nous reste-t-il ? L’énergie verte est-elle une voie à explorer ?

L'économie de déservice : l'énorme impact écologique du numérique

Numérique Environnement Écologie

Dans la ruée vers l’or que représente la collecte de données personnelles, le milieu du numérique est souvent ignoré de la discussion écologique. C’est d’un coté compréhensible, vu la place que les technologies ont pris dans la vie de chacun. Plus besoin de réfléchir à la persistance des données, notre travail est à l’abri. Plus besoin d’avoir peur de ne pas pouvoir travailler efficacement sur un document, on peut s’y atteler en équipe. D’un autre côté, le foisonnement de services gratuits permettant une économie du cloud addictive mérite d’être questionné. On oublie, aveuglé peut-être par la facilité d’accès, par la surcouche d’abstraction numérique, ces immenses data-centers qui doivent être refroidis et maintenus. On oublie le trafic internet qui doit être soutenu, ces machines qui tournent en permanence, synchronisées comme des horloges atomiques. Ajoutez à cela le travail des constructeurs favorisant par conception le rachat plutôt que la réparation. De fait, malgré les quelques déclarations des acteurs du numérique, les impacts écologiques du secteur grandissent chaque années. Après l’ivresse du service gratuit, de la surexploitation des données et de la fascination du dernier-cri, il est temps de passer à un peu de sobriété.