Cit'Light

Cit’Light est un transmédia citoyen qui vise à mettre en lumière l’ensemble d’outils et d’alternatives qui peuvent nous permettre à nous, citoyens, de se réapproprier notre environnement. Au travers d’analyses de fond et d’un tour des initiatives existantes à l’étranger et en Belgique, mais aussi de rencontres citoyennes, il devient possible pour tout un chacun de participer clés en main à la construction de la société de demain.

Comprendre

Cit’Light veut faire le lien entre les idées et les actions. Nous souhaitons présenter les acteurs de la société qui œuvrent pour un monde meilleur. Nous écrivons des articles, interviewons des acteurs, et réfléchissons aux alternatives possibles de notre société. Notre processus d'écriture est inclusif et ouvert à toute personne intéressée.

→ Nos articles

Rencontrer

Dans une logique collective et citoyenne, nous organisons des événements ludiques et pédagogiques ayant pour objectif de mettre en lumière d’une toute autre façon les alternatives de demain. Tout ceci pour permettre à tout un chacun de changer son quotidien et son environnement durablement.

→ Nos rencontres

Approfondir

Afin d’approfondir les réflexions posées dans nos articles et lors de nos rencontres citoyennes, nous vous proposons de passer au Comptoir des doux rêveurs ! Nous y travaillerons en ruche sur différents aspects liés à un thème. Cela nous permettra de pousser notre réflexion de façon critique et constructive afin de penser la société de demain.

→ Nos cafés-débats

À la une

Coronavirus en Belgique : les travailleurs du confinement ne sont pas tous égaux, et demain ? (RTBF)

Article de presse Coronavirus Inégalités

Chaque semaine, notre équipe rédaction sélectionne et relaye un article de presse en lien avec les thématiques abordées par Cit’Light. Cette semaine, retour sur les travailleurs du confinement.

Allemagne : la CDU veut rendre obligatoire le logiciel libre quand il est payé par l’argent public (ZDNet)

Article de presse Numérique

Chaque semaine, notre équipe rédaction sélectionne et relaye un article de presse en lien avec les thématiques abordées par Cit’Light. Cette semaine, des nouvelles de nos voisins allemands: les logiciels écrits avec de l’argent publics se devront d’être des logiciel libres ! .

Nous rejoindre

Engagement

Cit’Light est un transmédia qui vise à communiquer par rapport à l’ensemble d’outils et d’alternatives qui peuvent nous permettre à nous, citoyens, de se réapproprier notre environnement. Au travers d’analyses de fond et d’un tour des initiatives existantes à l’étranger et en Belgique, il devient possible pour tout un chacun de participer clés en main à la construction de la société de demain. Venez nous rejoindre !

Articles récents

NewB : Est-il vraiment possible de changer les banques ?

Économie Banques

Après des mois de campagne acharnée, la banque coopérative NewB a reçu sa licence bancaire le 31 janvier dernier. NewB prévoit d’octroyer ses premiers crédits dès cet été. Face au système bancaire actuel, de quelle marge de manœuvre les citoyen·ne·s disposent-il·elle·s pour véritablement changer les choses ?

Tropisme sous les tropiques : et nos vacances dans tout cela ?

Démocratie Environnement Vacances Coronavirus

Le président de l’organisation patronale flamande Voka proposait ce 26 mai de ne pas prendre de congés pendant les vacances d’été : « Si le virus faiblit et que l’économie respire à nouveau, nous n’allons quand même pas massivement prendre congé cet été et à nouveau tout mettre à l’arrêt ». Et pourtant, au-delà de sa fonction de loisir ou de break dans notre quotidien, les vacances possèdent bien d’autres vertus sociales que celles du doux confort ou d’un épicurisme débridé. Elles agissent aussi comme un décloisonnement partiel des classes sociales et de ses habitus. Si le fait même de partir en vacances demeure un fort stigmate d’inégalité et d’angoisse, sa fonction d’émancipation ne doit donc pas être occultée, bien au contraire.

Ensemble #9: L’innovation sociale ouverte avec We vs Virus

Ensemble Numérique Hackaton

En mars 2020, un groupe diversifié de plus de 26 000 personnes a participé à un hackathon conçu pour créer des solutions au coronavirus. Le premier hackathon de crise organisé par le gouvernement allemand nous donne plusieurs leçons sur la manière de tirer, de manière ouverte et inclusive, des solutions en temps en crise. Quels enseignements pouvons-nous tirer de ce mécanisme issu du milieu des hackers embarqué ? Serait-il envisageable de faire de ce mécanisme une nouvelle manière de penser et agir sur son environnement ?